Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Last week
  2. Pour continuer dans le même sens que darthreun, l'autoroute Dufferin-Montmorency mériterait un aménagement comparable à celui du boulevard Champlain.
  3. 15 mai 2019 Mis à jour à 22h24 Le C.A. de l’Université Laval appuie la construction de 200 logis sur le campus BAPTISTE RICARD-CHÂTELAIN Le Soleil Cette fois sera-t-elle la bonne? Après l’enterrement de plusieurs projets de nouvelles résidences sur le campus de l’Université Laval, le conseil d’administration de l’institution vient de donner son appui à la construction d’un immeuble de quelque 200 logements notamment destinés aux couples et aux familles. Un projet évalué (pour l’instant) à 40 millions $. «Depuis les 10, 15, dernières années […] il y a eu plusieurs moutures d’un projet similaire qui n’ont pas abouti», convient la porte-parole et responsable des relations avec les médias, Andrée-Anne Stewart. Cette fois, le dossier serait mieux ficelé : l’édifice d’environ 6 étages pousserait sur le stationnement de l’intersection des rues de la Médecine et de l’Agriculture. «Ça va être situé au cœur du campus.» «Si toutes les étapes vont bien, se déroulent bien, nous on vise l’automne 2022 pour la réalisation de ce projet.» L’édifice serait alors construit et les locataires pourraient y emménager. «On espère que ce sont des étudiants provenant des régions et de l’international qui vont s’intéresser à cette offre-là», souligne Mme Stewart. Car un des objectifs est d’accroître l’attractivité de l’institution auprès des universitaires étrangers. Ceux-ci débarquent parfois avec un conjoint et des enfants, mais ne peuvent s’établir sur le territoire de l’université. «Il n’y a pas d’offre qui peut répondre à ces besoins.» Les 2300 chambres actuelles construites entre 1955 et 1970 sont plutôt destinées à l’habitation en solo. Le projet compte, en outre, l’aménagement d’«espaces de vie étudiante» au rez-de-chaussée afin de «dynamiser le campus». Même si tous les fils ne sont pas encore attachés, l’administration universitaire évalue sommairement qu’il lui en coûtera quelque 40 millions $ pour mener à bien l’entreprise. Une facture entièrement autofinancée, sans subvention gouvernementale, assure Andrée-Anne Stewart. Ni ponction dans les poches des étudiants : «Non, [ils] ne contribueront pas au financement du projet de construction des logements.» Déjà le «feu vert»… en 2009 Le rêve de lieux d’habitation supplémentaires n’est pas neuf. Le conseil d’administration de l’ancienne équipe de direction avait d’ailleurs dit «Oui» à un projet comparable en mai 2009, rapportait Le Soleil. Le titre : «Feu vert aux nouvelles résidences.» Mais le souhait ne s’est pas concrétisé. L’équipe de la rectrice Sophie D’Amours a repris le bâton de pèlerin en indiquant dans son plan stratégique 2017-2022 vouloir finalement arriver à construire le pavillon. Collaboration avec la CADEUL La Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL) participera à l’élaboration des «espaces de vie étudiante» dans la nouvelle bâtisse, confirme le conseiller politique et attaché de presse, Simon La Terreur. En 2014, les membres de la CADEUL avaient refusé par référendum de payer une partie des 70 millions $ nécessaires à l’érection d’un «Quartier de la vie étudiante» incluant des logements et des lieux de rencontre. En 2017, les étudiants avaient cependant consenti à maintenir une cotisation de 5 $ pour le développement éventuel d’un «centre de la vie étudiante», nouveau pavillon qui pourrait accueillir des locaux d’étude, des lieux de rencontre, un café… un peu comme ce qui est prévu au rez-de-chaussée du futur édifice de 200 logements approuvé par le C.A. mercredi soir. La CADEUL caresse en outre un projet de coopérative d’habitation. L’Université a toutefois refusé, fin 2018, que celle-ci soit construite sur ses terres. Gageons, par ailleurs, que l’Association des parents-étudiants de l’Université Laval (APÉtUL) sera aussi très intéressée par le projet. Celle-ci réclame depuis belle lurette des résidences familiales sur le campus.
  4. Earlier
  5. Il y a ca de nouveau : https://www.journaldequebec.com/2019/05/03/quebec-leglise-saint-cur-de-marie-menace-de-seffondrer
  6. Très très cool. Merci @Franks, tes vidéos sont toujours très bien réalisées 🙂
  7. Une vidéo que j'ai faite de l'Autoroute Robert-Bourassa (A740) dans les deux directions.
  8. Merci Thomas pour les photos!
  9. Merci pour la tournée, Thomas!
  10. Conodos locatifs Avancement du projet le 22 avril 2019 IMG_20190422_174444 by Thomas B, sur Flickr IMG_20190422_174655 by Thomas B, sur Flickr IMG_20190422_174537 by Thomas B, sur Flickr
  11. Projet de condos locatif Voici l'avancement du projet en date du 22 avril 2019 IMG_20190422_175351 by Thomas B, sur Flickr IMG_20190422_175214 by Thomas B, sur Flickr
  12. Voici des photos du projet en date du 22 avril 2019 IMG_20190422_175004 by Thomas B, sur Flickr IMG_20190422_175237 by Thomas B, sur Flickr IMG_20190422_175650 by Thomas B, sur Flickr
  13. Voici une mise à jour du chantier en date du 22 avril 2019 IMG_20190422_180828 by Thomas B, sur Flickr IMG_20190422_181248 by Thomas B, sur Flickr
  14. rien de nouveau... et le bâtiment est TRÈS endommagé! et aucun patrimoine dans ca! elle a été construite en 1920 et perso je la trouve affreuse! surtout que depuis 1997 personne en veux!
  15. Je me demandais si quelqu'un était au courant de l'état du projet de rénovation/reconversion de cet édifice. Aux dernières nouvelles, l'administration Labeaume voulait sauver cet édifice d'intérêt patrimonial et l'homme d'affaire Louis Lessard trainait en justice la mairie puisque les projets qu'il avait déposé pour ce site avaient été refusé.
  16. Voici quelques projets de reconversion d'anciens stationnements récents (et certains moins récents). Quels autres stationnements voudriez vous voir disparaitre prochainement. Pour ma part je retiens le projet sur St-Jean à l'intersection des rues Turnbull/Aiguillon (en passant, il y un excellent poulet portugais à cette intersection).
  17. Je regarde des cartes de Québec et je réalise qu'il y a, à mon avis, des autoroutes de trop. La 740 et la 973 sont vraiment de trop à mon avis. Je ne parle même pas des horribles échangeurs que j'ai di faire face dans mes séjours à Québec et de la 440 qui est vraiment une plaie dans le paysage de Saint-Roch et devient une véritable barrière. Bref, j'adore Québec.. sauf ses autoroutes.
  18. Je t'encourage à le faire! Je vis à Montréal, mais j'adore Québec et je suis toujours enthousiaste à voir son développement. Comme quoi ce forum à grandement besoin de stimulis.
  19. L'idée d'un métro léger est séduisante, mais je ne vois pas comment celui-ci pourrait passer en aérien sur la 1ere avenue à Limoilou. Si on pense à faire tout le trajet en souterrain par contre, là ça va réellement faire exploser les couts.
  20. Métro ou tramway ? : l'étude comparative des modes de transport confiée à un tiers Publié le mercredi 17 avril 2019 à 16 h 33 Rémy Normand, vice-président du conseil exécutif à la Ville de Québec. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe Louise Boisvert La Ville de Québec va demander à une firme externe de faire l'exercice de comparer les modes de transport possible pour son réseau structurant. C'est ce qu'a confirmé mercredi le président du RTC. « On va faire l'exercice de façon rigoureuse et scientifique par un tiers indépendant de la Ville » a précisé Rémy Normand en marge du conseil d'agglomération mercredi. C'est la première fois que la Ville évoque la possibilité de confier la tâche à une firme externe. Le président du RTC veut faire les choses dans les règles de l'art pour clore le débat une fois pour toutes. Lundi, lorsque Rémy Normand a convoqué la presse pour annoncer que le ministère de l'Environnement lui suggérait de faire cet exercice pour répondre aux préoccupations des citoyens, il avait plutôt laissé entendre que ce serait l'équipe du Bureau de projet du réseau structurant qui le ferait. L'opposition officielle avait d'ailleurs remis en doute la démarche de la Villeaprès que le président du RTC ait qualifié la demande du ministère de l'Environnement de « farfelue ». Selon le conseiller de Québec 21 Stevens Melançon, la Ville devenait juge et partie. « Elle n'a aucune objectivité pour faire le travail » avait-il martelé. Au cabinet de la mairie, on spécifie que « c'était clair » dès le départ que ce serait une firme indépendante qui allait être embauchée pour faire le travail de comparaison des modes de transport. L'information n'avait toutefois pas été communiquée explicitement. Pas de délais Cette démarche supplémentaire ne devrait pas entraîner de retard au projet structurant, selon le président du RTC. Rémy Normand promet que cela se fera à l'intérieur des délais prévus pour le processus d'évaluation environnementale. Le ministère de l'Environnement exige des précisions et des explications sur une trentaine d'enjeux reliés au projet. La Ville possède déjà plusieurs éléments de réponses. Il faudra tout de même mettre à jour certaines données recueillies dans le cadre du projet précédent du tramway/SRB. « Le tracé n'est plus tout à fait le même, il faut compléter ce que l'on a déjà. Le projet suit son cours » ajoute Rémy Normand.
  21. Ok, mais construire des édifices pour y mettre quoi? Des condos, des espaces de bureau? La croissance démographique de Québec ne peut justifier l'immense projet du Phare en plus d'autres tours dans le secteur. Je parlais surtout de tours d'environs 120m. Bref, je ne dis pas qu'il ne va jamais se construire rien d'autre dans le secteur, mais j'aurais aimé une densité plus élevé, sinon moins haute. Genre 5-6 projets similaires au Complexe Jules Dallaire.
  22. Montréal refuse de renoncer à une partie de son financement pour payer le tramway de Québec Publié le mardi 16 avril 2019 Romain Schué Hors de question, pour la métropole, de renoncer à une partie des sommes qu'elle reçoit d'Ottawa afin que la Ville de Québec puisse se doter d'un tramway, affirme la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Ces sommes « reviennent de droit » à Montréal, a clamé Mme Plante mardi, durant la séance du conseil municipal. La mairesse était interrogée par le chef de l’opposition, Lionel Perez, qui se disait inquiet par les récentes déclarations du gouvernement Trudeau. Comme l’a indiqué Radio-Canada la semaine passée, Ottawa laisse entendre que le budget du tramway de Québec pourrait être bouclé si la Ville de Montréal acceptait de partager les sommes qu'elle reçoit dans le cadre du programme d'infrastructure dédié au transport en commun du gouvernement fédéral. Au total, une enveloppe de 5,2 milliards de dollars provenant de ce fonds a été accordée aux projets québécois. Cette somme est ensuite répartie en fonction de la taille de la population (30 %) et de l’achalandage du système de transport en commun (70 %). « Il faudrait que Montréal soit d’accord pour laisser aller ces fonds-là, a rappelé Valérie Plante. Et J’ai bien l’intention d’utiliser ces sommes ». "La métropole roule, mais elle a besoin de rouler encore plus vite." Valérie Plante, mairesse de Montréal Le cabinet de la mairesse a expliqué à Radio-Canada avoir déjà communiqué avec le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, afin de faire connaître sa position. Une rencontre avec le président du Conseil du Trésor du gouvernement du Québec, Christian Dubé, aura également lieu dans les prochains jours. Malgré les réticences de Québec par rapport à son projet de ligne rose, Mme Plante prétend que son administration et le gouvernement Legault sont sur la même longueur d'onde en ce qui concerne le développement du transport collectif. « On s'entend bien », a-t-elle assuré mardi. Les deux ordres de gouvernement s'entendent sur l'importance de développer le transport en commun dans l’est de Montréal. Une ligne de tramway, par exemple, est à l'étude.
  23. Merci ils coulaient les semelles quand je suis passé devant hier, je vais essayer de prendre de nouvelles photos prochainement.
  24. ce secteur va changer du tout au tout d'ici 15 ans... Le Phare c'est juste le Début... Cette semaine ils ont annoncer un bâtiment de 7 étages sur le mini terrain a côté du ALT, Le groupe Dallaire possède les terrains du Bâton Rouge et du BK... et j'ai entendu dire que la ville fait pressions sur le propriétaire du Complexe Iberville pour que le Giga parc de stationnements disparaisse et soit remplacer par des bâtiments (il pourrait avoir facilement 7 à 10 tour de plus juste sur les terrains de ce complexe)... A suivre
  1. Load more activity
×
×
  • Create New...

Important Information