Jump to content
Sign in to follow this  
BiloMtl

Agrandissement et nouvelles du port de Québec

Recommended Posts

nb_pinned_posts_separator_top

Port de Québec: des investissements de plus de 169M$ en 2019

L’année 2019 sera marquée par des investissements totalisant plus de 169M$ au Port de Québec qui compte procéder à une mise à niveau importante de ses infrastructures dont certaines datent de plus de 100 ans.  

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la canne à pommeau d’or, jeudi, le président-directeur général du Port, Mario Girard, a dressé la liste des projets à venir.  

Parmi les investissements prévus, une somme de 30M$ est dédiée à la mise à niveau d’une partie importante des infrastructure portuaires.  

«Le Port de Québec, c’est le plus vieux port au Canada. On possède trente quais. La majorité des quais dans le secteur du Foulon sont encore en bois. Ils ont été construits, il y a plus de cent ans», a souligné M. Girard.  Plusieurs interventions serviront entre autres à changer les clés de caisson, entre les quais.  

«Chaque année, on doit être extrêmement vigilants sur les inspections. On ne peut pas décider de tout reconstruire le patrimoine portuaire d’un coup sec, mais on a déjà estimé que s’il fallait prendre les quais vraiment âgés et les refaire à neuf, on en aurait pour 300M$», a-t-il ajouté.  

Liste de projets  

Sur la liste de projets, l’Administration portuaire de Québec (APQ) débutera cette année la réalisation de son second terminal de croisières au quai 30 pour accroître sa capacité d’accueil pour les navires de grand gabarit. Le gouvernement du Québec et la Ville de Québec participent financièrement à ce projet évalué à 30M$.  

Une large part des investissements prévus proviendra de la mise sur pied du terminal maritime d’exportation de grains de la COOP Fédérée, un projet évalué à 106M$.  

Tonnages manutentionnés  

En 2018, près de 27,6 millions de tonnes de marchandise ont été manutentionnées dans le Port, ce qui correspond sensiblement au même volume qu’en 2017.  

Par ailleurs, le Port a accueilli 230 940 croisiéristes, soit une hausse de 15% par rapport à la précédente saison. Au total, le Port a enregistré 156 visites de navire.

Source: https://www.journaldequebec.com/2019/01/10/port-de-quebec-des-investissements-de-plus-de-169-m-en-2019

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça y est, les deux dômes blancs géants du port de Québec ont un nouveau propriétaire, La Coop fédérée, qui entreprendra sans délai l’aménagement du site où pousseront notamment huit nouveaux silos. Un projet de terminal d’exportation de grains de 90 millions $.

«Les deux dômes blancs et le chargeur de bateaux ont été acquis par La Coop fédérée dans les dernières semaines», confirme au Soleil Sébastien Léveillé, vice-président exécutif agricole. «On va commencer la phase 1 au mois de février. On veut construire cet hiver pour être capable de faire nos premiers chargements de bateaux cet automne.»

L’entreprise agroalimentaire au chiffre d’affaires de 6,5 milliards $ investira le site de l’anse au Foulon avec un peu de retard sur l’échéancier initial dévoilé le printemps dernier. À l’époque, elle espérait être «opérationnelle» dès la fin 2018.

Dans un premier temps, une «tour d’élévation de grain» sera érigée à l’est des bulles blanches afin de trier les céréales avant de les projeter dans les cales des navires. «Ce n’est pas quelque chose qui est très très visible», assure M. Léveillé. Puis les dômes, construits en 2013 pour contenir des granules de bois, seront bourrés de blé, d’orge et de soya. Ils peuvent contenir quelque 37 500 tonnes chacun.

Ce ne sera toutefois pas suffisant. La Coop fédérée bâtira des silos de tôle galvanisée contenant autour de 64 000 tonnes de plus. Les nouveaux réservoirs pousseront d’ici 2020, peut-être 2021, à l’ouest du site. «Ce sont des infrastructures qui sont un petit peu moins imposantes en terme de grosseur que celles qui sont là», indique Sébastien Léveillé.

«On doit avoir des infrastructures additionnelles d’entreposage pour être capable de faire des bateaux océaniques», ajoute-t-il. «Un bateau océanique, ça peut être jusqu’à 70 000 tonnes; donc ça prend beaucoup beaucoup d’entreposage.»

C’est d’ailleurs pour pouvoir accueillir des navires d’envergure que La Coop fédérée a choisi la capitale. Québec est le port le plus au sud où il est possible de s’approvisionner par train et par camion ainsi que d’accoster des bâtiments de grand gabarit. Ceux-ci vogueront ensuite vers l’Europe, parfois vers l’Asie.

Va-et-vient

La Coop fédérée exploite déjà des installations portuaires à l’anse au Foulon. Ceux qui passent périodiquement dans ce secteur auront sans doute remarqué de grands réservoirs situés directement en face de la côte Gilmour. Ces nombreux silos appartiennent à l’entreprise.

Mais seule l’importation de grains et de fertilisants y est possible. La Coop a donc choisi l’expansion pour investir les marchés internationaux.

Bien entendu, cela signifie qu’il y aura plus de va-et-vient dans le secteur. Sébastien Léveillé se veut cependant rassurant. «Ce sont des infrastructures qui ne sont pas très dérangeantes», selon lui. Il ajoute que des produits naturels y seront transbordés, pas des éléments chimiques.

Le gouvernement du Québec verse le tiers des 90 millions $ nécessaires. La Coop fédérée évalue que 40 emplois seront créés durant la construction, 50 pour faire fonctionner les installations par la suite. Elle estime les retombées à 18 millions $ par année pour les fermes du Québec. Le terminal d’exportation pourra traiter 1,3 million de tonnes de grains par année, pour une valeur évaluée à 450 millions $. Outre ses activités agricoles, La Coop fédérée regroupe Olymel et les quincailliers BMR.

Source: https://www.lesoleil.com/actualite/la-capitale/les-domes-blancs-finalement-vendus-4a60d4f0207b921c98479205e399fea5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même s’il n’a pas encore obtenu le feu vert environnemental pour son projet de terminal de conteneurs, le Port de Québec vient de signer une entente de 775 millions $ avec l’opérateur Hutchison Port et le CN.  

L’administration portuaire en a fait l’annonce par communiqué mardi matin, puis lors d’une conférence de presse à laquelle participaient les chambres de commerce de Québec et Lévis, ainsi que Québec International, mais en l’absence des partenaires financiers et des gouvernements.   

Annoncé à l’origine pour un budget global de 400 millions $, le projet fait un bond majeur à 775 millions $, notamment en raison de l’apport du privé et l’utilisation de nouvelles technologies vertes. Le projet appelé jusqu’à maintenant Beauport 2020 change de nom par la même occasion. Il se nomme dorénavant Terminal Laurentia.  «On ne pouvait espérer meilleur scénario», s’est réjoui le PDG du Port de Québec, Mario Girard. «Le plus grand opérateur de terminaux au monde qui s’allie au plus grand transporteur ferroviaire nord-américain, les deux choisissent Québec.»  

Cela en fera «un des plus importants projets privés non résidentiels jamais réalisés à Québec», a-t-il indiqué. M. Girard n’a cependant pas voulu préciser le montage financier, se limitant à dire que le projet sera «très majoritairement financé par des capitaux privés». La contribution des gouvernements supérieurs est toujours «en discussion» et permettra selon M. Girard «d’agir comme effet de levier»  

L’annonce de mardi permet de «formaliser le projet», indique l’APQ. Toutefois, le projet n’a toujours pas obtenu le feu vert de l’Agence fédérale d’évaluation environnementale. Le processus est en cours depuis 2015. Mardi, le Port a finalement fourni les renseignements qui restaient en suspens dans sa réponse à la demande d’information de l’Agence du 24 avril 2017.  

Les investisseurs Hutchison Ports et le CN sont au courant des démarches en cours, a assuré Mario Girard, et sont «habitués» à ces étapes nécessaires. «On a confiance d’obtenir les autorisations, mais on ne peut pas présumer de ça.»  

Hutchison Ports compte maintenant dans son réseau mondial 52 ports situés dans 27 pays. C’est l’opérateur qui sera chargé de construire les installations de manutention portuaires qu’on promet «les plus vertes et technologiques de toute l’Amérique du Nord». Le Port ambitionne d’avoir le terminal de conteneurs avec la plus faible empreinte écologique au monde.  

«Avec son port en eau profonde complètement intermodal, son emplacement stratégique en vue d’atteindre le marché du Midwest américain et le grand soutien de la part des autorités locales, le projet de Québec possède tous les atouts pour réussir dans ce marché hautement prometteur», a déclaré par écrit Eric Ip, directeur général du groupe Hutchison Ports.  

De son côté, la compagnie ferroviaire CN a vanté par voie de communiqué l’expérience de Hutchison. «Hutchison est un opérateur de conteneurs de classe mondiale et nous sommes convaincus que nous nous associons à un groupe qui saura contribuer à la réussite du projet », a fait savoir J.-J. Ruest, président-directeur général du CN.  

«Improvisation»  

Cette annonce a été reçue très froidement par les groupes verts, qui crient à l’«improvisation». Selon Christian Simard, de Nature Québec, l’entente «ne rend pas un projet inacceptable plus acceptable. C’est un projet enclavé dans une ville, qui va demander l’empiétement de 72 terrains de football dans un endroit à haute biodiversité, dans l’habitat d’une espèce protégée par la loi fédérale.» M. Simard souligne que le projet «n’enlève rien à la pollution de Limoilou et des quartiers centraux avec le vrac à ciel ouvert».  

«C’est tellement un projet improvisé qu’ils ont dû changer le nom pour enlever la date butoir du projet. On passe du projet Beauport 2020 à Laurentia, sans date de tombée parce qu’ils ne peuvent pas nous garantir que ce projet ira de l’avant», a commenté Alice-Anne Simard, directrice générale de Eau-Secours.  

Ce à quoi le PDG du Port, Mario Girard, a répondu que le projet était loin d’être improvisé. Si l’APQ a au départ soumis à l’agence d’évaluation environnementale un «scénario hypothétique» de terminal qui contiendrait du vrac solide, du vrac liquide et des conteneurs, c’était pour que «l’ensemble des impacts environnementaux potentiels» soit évalué.  

De son côté, le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) souligne que deux ans après l’annonce du projet de terminal de conteneurs, «le Port n’a toujours pas un seul client à annoncer». «Si Mario Girard nous annonçait que le port vient de conclure avec un premier véritable grand armateur mondial, les Maersk, CMA CGM, MSC, Hapag-Lloyd, ceux qui desservent les marchés internationaux du conteneur, on pourrait dire que oui, c’est peut-être sérieux. Mais cette «entente» avec Hutchison Port, c’est comme un engagement formel de retenir les services du grutier si, le cas échéant, le projet en vient  à démarrer», a souligné le président du groupe, Pierre-Paul Sénéchal.

L’Association des employeurs maritimes, qui s’était prononcée contre le projet de Beauport 2020 en 2018, n’a pas souhaité réagir mardi à l’annonce de l’entente.    

La Fédération des Chambres de commerce et les Armateurs du Saint-Laurent ont tous deux donné leur appui au projet.

Projet Terminal Laurentia

  • Nouveau nom pour Beauport 2020
  • Manutention de 500 000 conteneurs (équivalant 20 pieds) par année
  • Prolongement de 610 mètres de la ligne de quai actuelle
  • Aménagement d'un terrain de 17 hectares

Hutchison Ports

  • Opérateur de terminal
  • Présent dans 52 ports situés dans 27 pays
  • Première présence en Amérique du Nord
  • Manutentionne chaque année 85 millions de conteneurs, soit 11 % du trafic mondial

Source: https://www.journaldequebec.com/2019/05/28/une-entente-de-775-m-pour-beauport-2020

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information